DOSSIER DE PRESSE

« Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur »

(Dominique Guenin – Ed. DG&Patte de Velours)

 

*

Sommaire

 

 

1°) PRESENTATION DU LIVRE

 

2°) L’AUTEURE

 

3°) HISTORIQUE D’ECRITURE

 

4°) PROMOTION ET DIFFUSION ACTUELLES

 

5°) CONTACT

 

 

« Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur »

(Dominique Guenin – Ed. DG&Patte de Velours)

 

*

1)° Présentation du livre

 

Il s’agit de la première biographie complète en français de l’acteur américain Richard Dean Anderson, qui a incarné MacGyver entre 1987 et 1994 à la télévision, ainsi que le Colonel Jack O’Neill dans la série Stargate SG1 entre 1997 et 2005.

Cet ouvrage est une « biographie non officielle ». Néanmoins, il retrace fidèlement la vie d’un homme et le parcours d’un acteur devenu une icône pour le monde entier grâce à ses deux rôles-phares. Pourtant, au-delà de l’acteur, Richard Dean Anderson est un philanthrope et un homme de cœur, ce livre est là aussi pour en témoigner. Engagé dans des causes environnementales et humaines depuis de très nombreuses années comme « Waterkeeper Alliance », « Make-a-wish », « Challenger boys&girls » ou « Art of Brain » (pour n’en citer que quelques unes), il est aujourd’hui – et plus que jamais – l’un des plus fervents porte-drapeaux de l’organisation Sea Shepherd Conservation Society auprès de son président le Capitaine Paul Watson.

Lorsque je dis qu’il s’agit de la première biographie en français, il s’agit en fait de « la première biographie » de cet acteur. En effet, avec l’humilité qui le caractérise, Richard est toujours resté un homme « discret » et « privé » dans le monde du show business, estimant que sa vie n’avait rien de palpitant pour en faire un livre. Mais je ne suis pas du tout d’accord. Son enfance et son adolescence ont été marqués par des agissements dignes d’un délinquant certes. Pourtant, ses remises en question l’ont conduit à devenir l’une des figures les plus emblématiques de la télévision. Plus encore, il a décidé d’user de ses expériences passées pour venir en aide à de nombreux jeunes en rupture scolaire et en mal de vivre et ce, pendant plus de quinze années.

Savez-vous comment il a décidé de « nettoyer » sa mauvaise conscience à l’âge de 17 ans ?  Tout simplement en se mettant au défi de parcourir près de 10.000 kms en vélo ! Parti de son Minnesota natal, il a rejoint l’Alaska en passant par la Colombie Britannique. Trois mois d’aventures dont la moitié en solitaire. Cela l’a totalement transformé et l’avenir a pu enfin s’ouvrir pour lui. Et il est indéniable que ses choix ont été les bons tout au long de sa vie, si l’on en croit son succès international. Et pourtant, Richard Dean Anderson reste un homme simple, humble et plein d’humour, respectueux de ses fans à travers le monde, et intègre dans ses convictions sur les nécessités d’agir pour la sauvegarde de la planète.

Un seul défaut peut-être (mais en est-ce un après tout ?), c’est qu’il n’est pas homme à s’engager sur le long terme avec une femme, car il aime trop sa liberté. Malgré de nombreuses conquêtes féminines, il est resté un célibataire endurci et fier de l’être… Une seule possède son amour inconditionnel et infini : sa fille Wylie. Elle est le joyau de sa vie depuis 19 ans.  Pour elle, il n’a pas hésité à se retirer des plateaux de tournages lorsqu’elle était enfant, car elle était sa priorité sur tout le reste.

« Richard Dean Anderson, d’Esprit et de Cœur » est un livre passionnant aux dires de celles et ceux qui l’ont déjà lu, écrit par une passionnée…

Je vais essayer, à présent, de me présenter, avec toutes les difficultés que comporte cet « exercice » d’auto-vente pour moi…

 

« Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur »

(Dominique Guenin – Ed. DG&Patte de Velours)

 

*

2°) L’auteure

 

Je suis une auteure indépendante et j’ajouterais « amateur » pour une raison simple : l’Ecriture est un état passionnel pour moi, mais n’est pas mon métier premier.

Je suis secrétaire médicale dans un cabinet de radiologie à Marseille et j’exerce cette profession depuis environ 35 ans. Ecrire était pour moi, comme pour nombre d’adolescents, une activité agréablement supplétive lorsqu’on est happé par les questions existentielles de cette période de la vie. Des dizaines et dizaines de poèmes, des nouvelles, des bourgeons d’histoires romanesques inachevés… Mais, au sortir de cette adolescence, les mots ont continué à me charmer et je les ai précieusement accueillis pour qu’ils partagent ma vie d’adulte, leur réservant une place de choix dans mon cœur et mon esprit. 

Ainsi, mon adage est : l’alliance des mots pour l’harmonie de l’âme… J’en ai fais ma devise, mon véritable cheval de bataille et ce qui caractérise mon besoin vital d’écrire.

Les premiers mots sur la page d’accueil de mon site internet explique, je pense, assez bien cela : « Je n'ai pas la prétention de m'appeler "Auteure" avec un grand "A"... mais peut-être "auteure : personne-qui-aime-rêver-en-laissant-son-stylo-glisser-sur-une-belle-feuille-de-papier". »

Lorsqu’en 2013, je suis parvenue à finaliser mon premier roman « Gohrmicia et la Prophétie des deux Lunes de Belten », j’étais fière mais insatisfaite néanmoins, car j’ai ressenti le besoin de poursuivre cette aventure. Ainsi, « Gohrmicia et la Cité Ephémère » est né l’année suivante. Il s’agit d’histoires que je qualifie  « d’aventures-fantasy » où l’imaginaire est présent à 100%.

Après quelques envois de mon premier ouvrage à des maisons d’édition et après leurs refus évidemment attendus, j’ai décidé de me lancer dans l’autoédition. Malgré les mauvais ressentis qu’inspire cette « nouvelle race d’auteurs » à travers le monde très particulier de l’édition, j’ai néanmoins pensé que ce chemin de traverse allait être  le mien désormais. Les contraintes sont multiples bien sûr, car l’auteur indépendant est également correcteur, « créateur de couverture », administrateur, gestionnaire et promoteur de ses écrits, mais le plaisir est au-delà de toute attente. Le désir d’accomplir un livre le plus parfait possible reste le fer de lance de l’auteur indépendant, espérant à lui seul réaliser ce qu’une maison d’édition traditionnelle peut proposer en employant toute une équipe.

Alors, j’ai créé un site internet pour faire connaître mes écrits, pour expliquer mon cheminement dans le dédale inexpugnable de l’édition et finalement mon choix. Je garde en moi le feu de la passion des mots, et les idées parviennent à mon esprit comme autant de futurs sujets d’écriture que je consigne précieusement pour les développer bientôt. Lorsque j’écris, j’ai enfin la sensation d’exister. C’est comme  si, en dehors de l’écriture, la vie n’avait rien prévu d’autre pour moi. Et cette passion des mots, je la mets au service de causes environnementales. C’est pourquoi, depuis la parution de mon premier ouvrage, je ne cherche nullement à faire du profit et je reverse mes bénéfices à des organisations caritatives, notamment Sea Shepherd Conservation Society (qui œuvre pour la sauvegarde des océans, sources de vie sur Terre) et Waterkeeper Alliance (qui œuvre pour la protection des fleuves et des rivières, afin de préserver l’eau – au devenir incertain pour les générations futures – dans le monde entier).

Je ne suis pas une auteure à succès, je ne prétends pas écrire le futur best-seller que tout le monde s’arrachera dans quelques temps. Je souhaite néanmoins apporter du plaisir à mes lecteurs et cela reste la récompense suprême. J’aimerais que mon nom d’auteure soit reconnu, je l’avoue honnêtement, mais s’il est associé à mon engagement caritatif. C’est dans cet esprit que je continue à entretenir un certain espoir de réussite…

 

« Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur »

(Dominique Guenin – Ed. DG&Patte de Velours)

 

*

3°) Historique d’écriture

 

Ce livre est né d’un pari fou, un défi que je me suis lancé à moi-même il y a trois ans. Alors que j’étais en train de suivre une double rediffusion quotidienne des excellentes  séries « MacGyver » et «Stargate SG1 » à la télévision, j’ai redécouvert cet acteur quasi-mythique dont le succès s’échelonne aisément sur les années 80-90 et 2000, Richard Dean Anderson. Appelez cela un coup de foudre, si vous voulez, mais j’ai alors entrepris de compulser tout ce que je pouvais trouver sur lui à travers le net… J’ai appris à connaître sa vie en dehors des plateaux de télévision... Et j’ai trouvé un homme exceptionnel à de nombreux points de vue. Il m’est rapidement apparu évident que cette « icône » du petit écran ne s’était pas immiscée dans ma vie sans raison… Plus encore, une nouvelle théorie s’est imposée à moi : puisque je trouvais cet homme passionnant et puisque j’étais passionnée par les mots, nul doute que je devais allier les deux ! Et c’est ainsi que l’idée d’écrire la biographie de Richard Dean Anderson est devenue la plus obsédante d’entre toutes.

Commencèrent alors de longs mois de recherches, de lectures et de tri de plusieurs centaines d’articles, de traductions, afin d’organiser ma rédaction de manière chronologique.  Etre le plus juste possible a été ma devise depuis le début ainsi que la volonté de respecter la vie privée de Richard. J’ai obtenu  une aide précieuse de la part de la personne (et amie de longue date) qui gère son site internet depuis une trentaine d’années. Richard Dean Anderson a été informé de mon projet par l’intermédiaire de son « assistant » à qui j’avais remis un dossier de presse lors son passage à Londres en 2015. Puis je l’ai rencontré à Vancouver en 2016 où j’ai pu lui parler personnellement de mon projet en cours. Je l’ai revu quelques semaines plus tard lors de sa participation à une Convention à Toulouse où je lui ai remis un exemplaire de mon travail (inachevé bien sûr).

Richard n’est pas homme à briser les rêves des gens qui le suivent et qui l’aiment. Aussi, n’a-t-il jamais découragé mes élans d’écriture. Mais son impossibilité à lire le Français demeure la seule réponse à mon espoir d’officialiser cet ouvrage. Ainsi, je me dois d’apposer le terme « non officielle » à cette biographie qui n'en est pas moins le résultat d'un travail honnête, acharné et passionnel pour être la plus respectueuse et juste envers son sujet.

Commencé à l’automne 2014, j’ai terminé l’écriture en juin 2017. J’ai néanmoins connu quelques mois de « pause forcée » durant la fin de l’année 2015 et le début de 2016. J’ai conçu la couverture et la 4e de couverture. Le livre a été réalisé par l’imprimerie Copy-Media, à laquelle je confie mes ouvrages depuis 2013. Elle a d’ailleurs – et heureusement – largement amélioré le visuel de la couverture…

« Richard Dean Anderson, d’Esprit et de Cœur » est déclaré à la Bibliothèque Nationale de France sous la référence : DLE-20170831-51629.

 

 

« Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur »

(Dominique Guenin – Ed. DG&Patte de Velours)

 

*

4°) Diffusion et promotion actuelles

 

L’avantage d’être son propre éditeur est de pouvoir encaisser 100% du prix de vente.  C’est pourquoi « Richard Dean Anderson, d’Esprit et de Cœur » est en vente sur mon site internet, prioritairement et ce, depuis le 12 août 2017. Déductions faites des frais d’imprimerie, d’emballage, d’envoi et de gestion de mon site web, je garde une marge bénéficiaire d’environ 50%. C’est donc ce pourcentage que je m’engage à reverser à l’organisation Sea Shepherd.

Pourtant cet avantage est aussi un désavantage pour l’auteur-éditeur. En effet, l’aspect promotionnel et la diffusion restent l’apanage des « grands » éditeurs et leur « machine » en forme de rouleau-compresseur qui annihile le travail de fourmis des indépendants. Difficile, dans ces conditions, d’élargir le périmètre de son lectorat, au-delà de l’horizon des réseaux sociaux notamment… Difficile d’être accueilli dans les multiples salons du livre de France et de Navarre… Difficile de susciter l’intérêt de journalistes pour l’autoédition lorsque les grands éditeurs lâchent leurs poulains à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires sur le marché du livre…

Mon livre est également diffusé sur la plateforme Amazon (moyennant des frais de mise en vitrine annuels moindres, via le site Cyberscribe-Ediweb), mais je n’ai aucun accès sur le contenu qui s’affiche. Notamment, il est impossible d’intervenir sur le montant des frais d’envoi, qui sont largement sous-estimés par Amazon. Ainsi, l’auteur paye lui-même l’envoi de son ouvrage et Amazon l’ampute évidemment des frais de fonctionnement. Le bénéfice est alors amoindri d’autant. Pour ma part, la marge bénéficiaire n’est plus que de 30% environ. Bien sûr, il est possible de posséder un compte personnel sur Amazon, mais cela revient mensuellement très cher pour un auteur indépendant qui, souvent, ne gagne même pas le montant qu’Amazon lui prélève chaque mois.

Le géant FNAC on-line fournit les mêmes conditions financières qu’Amazon.

D’autres plateformes de vente sur internet hébergent actuellement mon ouvrage, tels Ebay, Price Minister… mais leurs trop larges diversités de produits en font des supports peu attrayants pour vendre un livre.

Et que penser des librairies et des grandes surfaces ? Les maisons d’édition ont leurs entrées partout en France et souvent au-delà de nos murs. L’auteur indépendant n’obtient que les portes, fermées. S’il m’est possible de convenir d’un petit dépôt-vente (un livre ou deux seulement) avec les libraires de mon quartier, il m’est impossible de m’improviser démarcheur dans un rayon plus large, de tenir une comptabilité drastique de tous les dépôts-ventes que je pourrais obtenir, de jongler avec les pourcentages de remise imposée par les librairies, et de rendre des visites régulières pour connaître l’avancée de mes ventes…

L’aspect promotionnel et la diffusion restent une véritable traversée du désert pour l’auteur indépendant face aux géants de l’édition.

Je n’oublie pas que mon livre est à lui seul une limite à sa promotion. En effet, une biographie est une forme d’élitisme involontaire et plus encore lorsque le sujet est un acteur, certes au succès international, mais qui a disparu de nos écrans depuis quelques années déjà. Pourtant, ce genre littéraire ne peut se développer que si la vie du personnage dont il est question, donne matière à rédiger. Une biographie ne peut donc raisonnablement pas s’écrire au début d’une carrière, n’est-ce pas ?

 

 

 

"Richard Dean Anderson :
d’Esprit et de Cœur"

 

*

Contacts

 

 

 

Site internet : http://dominique-guenin-auteure.com

 

Adresse mail de mon site : ed.dgpattedevelours@yahoo.com

 

Page : http://booklaunch.io/dominiqueg/bio-richard-dean-anderson

 

Facebook : http://facebook.com/dominique-guenin