LE GRAND JOUR

 

   sans-titre-1-1.jpg



      C'est avec un grand émoi qu'enfin, ce vendredi 4 janvier (jour de mon anniversaire), à 16 heures, j'ai vu arriver le livreur avec une palette contenant deux gros cartons et un plus petit.

"C'est un colis pour Mme Guenin" me dit-il poliment.

"C'est moi" lui répondis-je en essayant de dissimuler ma joie.
J'ai tamponné son reçu en y apposant ma signature et il a déposé mes précieux ouvrages dans la salle à côté.

Cela a été un vrai moment d'émotion : je voyais ces cartons et je n'osais pas en ouvrir un pour voir ce qu'il contenait... faire durer le suspense peut-être... ou l'impertinent sentiment d'être déçue...
Enfin, la curiosité et l'orgueil (oui quand même un peu) ont eu raison de moi.

J'ai ouvert avec précaution et ils étaient là : brillants et bien rangés sous leur film transparent de protection.
J'en ai pris un, l'ai regardé sous toutes ses coutures et j'ai apprécié le travail de finition.

Voilà, il était là.

La première chose à faire : le dépôt légal.
En effet, le dépôt légal est obligatoire lorsque l'on imprime au moins 100 exemplaires d'un livre. L'imprimeur fait son propre dépôt légal du livre (en qualité d'imprimeur d'un ouvrage de 100 exemplaires, il a obligation légale de le faire). L'éditeur doit faire son dépôt légal de l'oeuvre qu'il va vendre (comme l'auteur auto-édité est son propre éditeur, il se charge donc cette formalité qui doit être faite, cachet de la Poste faisant foi, au plus tard le premier jour de mise en vente).

Dès le lundi suivant, je me suis donc rendue à la Poste pour effectuer mon envoi à la Bibliothèque Nationale de France (BNF)

Ainsi, lundi 7 janvier 2013, "Gohrmicia et la Prophétie des deux lunes de Belten" est légalement en vente, version papier sur mon site perso (sur lequel vous vous trouvez).

Prochainement, il sera possible également de le télécharger directement sur ce site en version e.pub à un prix inférieur, pour ceux qui apprécient de lire sur une liseuse ou une tablette.



 

 

A présent, c'est une autre aventure qui commence : La diffusion de ce livre.

"Pour être lue, il faut être vue..."

Slogan connu mais vrai.

Pour un auteur qui est son propre éditeur, c'est un long voyage parsemé de difficultés pour une raison importante d'ailleurs : il est autodidacte et n'a pas ses entrées partout comme une maison d'édition classique.

Alors, il faut délaisser pendant quelques temps l'Ecriture (malheureusement!) pour se livrer à un travail méthodique de recherche : librairies qui acceptent de prendre un livre auto-édité en dépôt-vente (pas de problème en général car les librairies ne paient l'auteur que si le livre est vendu, tout en conservant une marge de 30% à 40% pour leur participation à la diffusion, donc ils n'ont rien à perdre).
Il faut consulter les sites internet qui acceptent de positionner un livre auto-édité dans leur annuaire, des sites (qui se développent heureusement de plus en plus) sur lesquels, moyennant une petite somme d'argent pour inscription, le livre peut être déposé avec tous les détails sur l'histoire et l'auteur ainsi que quelques extraits que les internautes peuvent lire, leur donnant envie de l'acheter. Il faut également tenter de faire le plus d'échanges de "liens" possibles avec d'autres sites de tous types (sites de lecture, d'écriture, d'auteurs, de passionnés de lectures, de cinéma... enfin le plus possible).

Mais il s'agit bien d'un travail de fourmi... Lorsqu'on est seul(e), cela est vraiment titanesque.
Il serait de bon aloi d'avoir, dans ses connaissances ou le cercle de ses amis, une âme charitable qui ait envie d'apporter son aide dans ce rude labeur...

Alors... avis à vous tous...je suis toute seule... !